juin 1, 2021
25184 personnes ont prié

Prions pour les jeunes qui se préparent au mariage avec le soutien d’une communauté chrétienne, afin qu’ils grandissent dans l’amour, avec générosité, fidélité et patience.

Prière

Seigneur, Père plein de bonté, tu nous a fais connaître en ton Fils Jésus
le visage de l’amour inconditionnel de l’époux fidèle.
Nous t’offrons, aujourd’hui, la vie de tant de jeunes
qui ont reçu de Toi la vocation au mariage.
Que ton Esprit Saint guide et façonne leurs cœurs
afin qu’ils grandissent ensemble dans un amour qui se fait chemin patient,
don quotidien généreux, fidélité conquise et fécondité joyeuse.
Éclaire nos communautés afin qu’elles les accompagnent
avec succès dans la construction de leur projet commun,
en les soutenant dans leurs recherches et leur foi.

Prière d’offrande
Père très bon, je sais que tu es toujours avec moi
Me voici, en ce jour nouveau.
Mets mon cœur, une fois encore,
auprès du cœur de ton Fils Jésus
qui s’offre pour moi
et qui vient à moi dans l’Eucharistie.
Que ton Esprit Saint
fasse de moi son ami et apôtre
Disponible à sa mission de compassion.
Je mets en tes mains
mes joies et mes souffrances,
tout ce que j’ai et possède,
en communion avec mes frères et sœurs
de ce réseau mondial de prière.
Avec Marie, je t’offre cette journée
pour la mission de l’Eglise
Et pour les intentions de prière du Pape et de mon évêque
de ce mois.
Amen.

Attitudes

  • Mettre en valeur et montrer la vocation conjugale. Ce mois-ci prenons le temps d’échanger avec des jeunes qui nous sont proches et qui ont reçu la vocation au mariage, d’écouter leurs inquiétudes et de leur donner de l’espérance sur ce chemin. Incarnons dans notre vie ce dont nous parlons. « Nous devons trouver les mots, les motivations et les témoins qui nous aident à toucher les fibres les plus profondes des jeunes, là où ils sont le plus capables de générosité, d’engagement, d’amour et même d’héroïsme, pour les inviter à accepter avec enthousiasme et courage le défi du mariage » (Pape François, Amoris Laetitia n° 40).
  • Grandir patients sur le chemin de l’amour. Avec ceux que nous aimons prenons le temps du dialogue, de penser et de sentir, avant de parler, et d’agir avec tendresse. « Dans la perspective de l’amour, central dans l’expérience chrétienne du mariage et de la famille, une autre vertu se démarque également, quelque peu ignorée en ces temps de relations frénétiques et superficielles : la tendresse » (Pape François, Amoris Laetitia nº 28).
  • Être fidèles dans les difficultés. Au milieu des difficultés, regardons avec amour l’histoire commune parcourue, en nous pardonnant et en ouvrant l’avenir ensemble. « Dans le monde actuel, on apprécie également le témoignage des mariages qui, non seulement ont perduré dans le temps, mais qui continuent aussi à soutenir un projet commun et conservent l’amour » (Pape François, Amoris Laetitia n° 38).
  • Cheminer avec ouverture, vérité et générosité. Rendons-nous disponibles pour faire un pas à la fois, sans chercher à tout comprendre d’un coup, en faisant place à l’autre et en montrant avec amour nos sentiments et nos idées. « Les crises du mariage sont affrontées souvent de façon expéditive, sans avoir le courage de la patience, de la remise en question, du pardon mutuel, de la réconciliation et même du sacrifice » (Pape François, Amoris Laetitia n° 41).
  • Heureux dans le dévouement et la vie partagée. Laissons passer avec joie les petits désagréments que l’autre nous crée, en renforçant l’union. « Ils ne seront jamais seuls, réduits à leurs propres forces pour affronter les défis qui se présentent. Ils sont appelés à répondre au don de Dieu par leur engagement, leur créativité, leur résistance et leur lutte quotidienne, mais ils pourront toujours invoquer l’Esprit Saint qui a consacré leur union, afin que la grâce reçue se manifeste sans cesse dans chaque situation nouvelle » (Pape François, Amoris Laetitia n° 74).
mai 1, 2021
27845 personnes ont prié

Prions pour que les responsables de la finance collaborent avec les gouvernements afin de réglementer les marchés financiers et protéger les citoyens de leurs dangers.

Prière

Seigneur Jésus, Fils du Père, toi qui as défendu les pauvres
soumis par les injustices économiques de ton temps,
nous Te présentons nos frères qui souffrent
les conséquences négatives d’une économie financière,
qui alimente la spéculation sans travail et étouffe la véritable économie
centrée sur les personnes qui travaillent.
Nous sommes indignés par cette injustice qui écrase les plus fragiles !
Que ton Esprit ouvre le cœur des responsables de cette situation
afin qu’ils emploient leur pouvoir pour protéger et prendre soin des plus défavorisés.
Et donne-nous un grand cœur afin que nous puissions partager
le fruit de notre travail et soulager ainsi la souffrance.
Amen.

Prière d’offrande
Père très bon, je sais que tu es toujours avec moi
Me voici, en ce jour nouveau.
Mets mon cœur, une fois encore,
auprès du cœur de ton Fils Jésus
qui s’offre pour moi
et qui vient à moi dans l’Eucharistie.
Que ton Esprit Saint
fasse de moi son ami et apôtre
Disponible à sa mission de compassion.
Je mets en tes mains
mes joies et mes souffrances,
tout ce que j’ai et possède,
en communion avec mes frères et sœurs
de ce réseau mondial de prière.
Avec Marie, je t’offre cette journée
pour la mission de l’Eglise
Et pour les intentions de prière du Pape et de mon évêque
de ce mois.
Amen.

Attitudes

Vivre avec une heureuse sobriété : « L’accumulation constante de possibilités de consommer distrait le cœur et empêche d’évaluer chaque chose et chaque moment » (Pape François, Laudato Si’, 222). Arrêtez-vous pour reconnaître et valoriser ce que vous avez. Ainsi, François nous invite à « apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas » (Laudato Si’, 222).

Partage des biens :
« Les institutions économiques ainsi que les programmes sociaux qui permettraient aux plus pauvres d’accéder régulièrement aux ressources de base ne se mettent pas en place assez rapidement » (Pape François, Laudato Si’, 109). Cherchez une organisation ou une institution charitable avec laquelle vous pouvez collaborer en ce moment grâce à un don qui aidera à soutenir ses activités.

Agir pour le bien commun :
« Une écologie intégrale implique de consacrer un peu de temps à retrouver l’harmonie sereine avec la Création, à réfléchir sur notre style de vie et sur nos idéaux » (Pape François, Laudato Si’, 225). Réfléchissez et proposez des façons de collaborer dans le soin de notre maison commune. Renseignez-vous sur les actions que vous pouvez réaliser afin de protéger l’environnement et travailler pour une écologie intégrale.

Utiliser l’argent avec discernement :
« Étant donné que le marché tend à créer un mécanisme consumériste compulsif pour placer ses produits, les personnes finissent par être submergées, dans une spirale d’achats et de dépenses inutiles » Pape François (Laudato Si’, 203).
Prenez le temps de réfléchir à comment vous investissez chaque jour votre argent, dans quelles choses vous dépensez le plus et à la manière dont vous pourriez collaborer économiquement avec ceux qui en ont le plus besoin.

avril 1, 2021
28621 personnes ont prié

Prions pour ceux qui luttent au péril de leur vie pour les droits fondamentaux sous les dictatures et les régimes autoritaires, mais aussi dans les démocraties en crise.

Prière

Seigneur Jésus-Christ, toi qui es proche de ceux qui souffrent,
nous Te demandons que toutes les personnes soient traitées avec dignité,
dans le respect de leur droit à grandir en tant que fils et filles dignes de Dieu le Père.

Insuffle en nous, par ton Esprit Saint, le courage et l’audace de défendre la Terre,
le lieu où nous habitons, ainsi que notre travail à tous.
Prends particulièrement soin de ceux qui risquent leur vie pour cela.

Secoue nos consciences endormies et donne-nous ta grâce afin de ressentir la douleur de l’autre comme la nôtre, et de transformer la réalité en une promesse de vie.
Amen.

Prière d’offrande
Père très bon, je sais que tu es toujours avec moi
Me voici, en ce jour nouveau.
Mets mon cœur, une fois encore,
auprès du cœur de ton Fils Jésus
qui s’offre pour moi
et qui vient à moi dans l’Eucharistie.
Que ton Esprit Saint
fasse de moi son ami et apôtre
Disponible à sa mission de compassion.
Je mets en tes mains
mes joies et mes souffrances,
tout ce que j’ai et possède,
en communion avec mes frères et sœurs
de ce réseau mondial de prière.
Avec Marie, je t’offre cette journée
pour la mission de l’Eglise
Et pour les intentions de prière du Pape et de mon évêque
de ce mois.
Amen.

Attitudes

Accueillons le défi de l’humanité que François nous confie dans son intention de prière, à savoir de contribuer, avec courage et détermination, dans la spécificité de notre rôle, au respect et à la défense des droits fondamentaux de chaque personne, en particulier de celles qui sont « invisibles » (cf. François, 10.12.18).

  • Respecter la dignité humaine : « La foi nous exhorte à nous engager sérieusement et activement pour contrer l’indifférence face aux violations de la dignité humaine ». (François, 12.08.20).
    Respecter la dignité des personnes, c’est agir avec justice, dans la plus grande transparence, et en facilitant le développement professionnel, personnel, familial et social des personnes. Est-ce que vous avez de la considération pour les mains qui se consacrent à la production de ce que vous achetez ? Est-ce que vous achetez des produits fabriqués par des travailleurs dont les droits et la dignité sont respectés ?
  • Courir des risques pour les autres : « Il faut le courage de prendre le risque de faire un saut en avant, un saut en avant audacieux et téméraire pour rêver et réaliser comme Jésus le Royaume de Dieu, et vous engager en vue d’une humanité plus fraternelle. Nous avons besoin de fraternité : prenez des risques, allez de l’avant ! » (François, 11.08.18). Dénonçons les injustices lorsque nous en sommes témoins et défendons celui qui est critiqué, calomnié et écarté.
  • Sortir de nous-mêmes : « L’invitation à sortir de soi-même par amour de Dieu et du prochain, se présente comme une opportunité de partage, de service, d’intercession » (François, 31.05.20). Suivre Jésus implique de vivre comme Lui : apprendre à sortir de nous-mêmes, aller vers les frères qui sont les plus éloignés, les plus oubliés, ceux qui ont le plus besoin de consolation et d’aide, y compris autour de nous.
  • Se rapprocher des frontières existentielles : « Votre engagement à embrasser les nouvelles frontières de la mission implique non seulement d’aller dans des territoires nouveaux pour y apporter l’Évangile, mais aussi à affronter les nouveaux défis de notre temps, comme les migrations, le sécularisme et le monde numérique ». (François, 22.10.18). Frontières et périphéries existentielles… Qui y trouvons-nous ? Ceux qui sont à l’extérieur, et non seulement géographiquement : ce sont ceux-là même que nous avons exclus de notre existence. Rapprochons-nous de quelqu’un dont nous nous sommes éloignés et réconcilions-nous avec lui.