La Vidéo du Pape

mars 5, 2019
Pas De Commentaires

Dans La Vidéo du Pape de mars le Saint-Père nous demande de prier pour les chrétiens persécutés dans les régions où la liberté religieuse n’est pas garantie, ni les droits humains.                                        

(Cité du Vatican, 5 mars 2019) – Faire son signe de croix, lire la bible, aller à la messe le dimanche, parler de Jésus, prier le chapelet sont des choses qui nous semblent probablement, comme catholiques, tellement normales au quotidien.

Pourtant, dans de nombreuses régions du monde, il n’en est pas ainsi : le faire signifier risquer sa vie, être assassiné, lapidé, ou finir dans des camps de travaux forcés.

Cette année a commencé par un attentat, au cours d’une messe, dans la cathédrale de Jolo, aux Philippines, où 23 personnes sont mortes. L’année dernière, 40 missionnaires ont été assassinés dans le monde, dont 35 prêtres. Deux étaient de la République centrafricaine, et ils ont été massacrés fin novembre avec 80 baptisés dans le camp de réfugiés d’Alindao.

Sans oublier les cas retentissants comme celui d’Asia Bibi, mère de famille pakistanaise accusée de blasphème, condamnée à mort et libérée après neuf ans d’emprisonnement. Ou celui des 21 Egyptiens décapités en 2015, ou bien le massacre de 130 étudiants, à Peshawar, au Pakistan, en décembre 2014.

Pendant ce temps, il y a des milliers de cas comme ceux-là, que nous ne découvrons pas parce qu’ils n’arrivent pas jusqu’aux médias. Selon le Rapport de l’Aide à l’Eglise en détresse (AED) les chrétiens sont les plus persécutés dans le monde pour leur religion. Le droit fondamental à la liberté religieuse est gravement menacé dans 38 pays, dont 21 sont considérés comme des pays de persécution. « Dans de nombreuses régions du monde, la liberté religieuse n’est pas une idée ; c’est une question de survie. Il ne s’agit pas de savoir si l’on se sent plus ou moins à l’aise avec les bases idéologiques sous-jacentes à la liberté religieuse, il s’agit de savoir comment éviter un bain de sang », déclare Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED.

Dans La Vidéo du Pape du mois de mars, projet du Réseau Mondial de Prière du Pape, François souligne qu’ « on a peut-être du mal à le croire, mais il y a aujourd’hui plus de martyrs qu’aux premiers siècles », car « ils disent la vérité et qu’ils annoncent Jésus-Christ « , même  » dans des pays qui garantissent la liberté et les droits humains en théorie et dans des documents « .

Et il nous demande à tous de « prier pour les communautés chrétiennes, spécialement pour celles qui sont persécutées, afin qu’elles sentent la proximité du Christ et que leurs droits soient reconnus « .

Pour sa part, le père Frédéric Fornos SJ, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape (qui inclut le Mouvement Eucharistique des Jeunes), a fait observer que « la situation des chrétiens persécutés dans le monde nous semble chaque jour moins éloignée et moins abstraite. Ce sont eux, mais cela pourrait être nous. Comme le dit le Saint-Père, même dans les pays qui, en théorie et dans les documents, protègent la liberté et les droits de l’homme, peut exister une discrimination discrète ». « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi” (Matthieu 5, 11).

Agustina Cardoso PortaLa Vidéo du Pape

Laisser un commentaire